Musique, Scènes

Ça rappe à Poirel ! (clip)

Qui a dit que portes fermées était synonyme d'absence de vie ? La salle Poirel, construite à la fin du XIXe siècle, sert d'écrin au nouveau clip du rappeur nancéien Lobo EL, champion du monde de l’impro à la battle internationale End Of the Weak en 2019. Une visite poétique, au titre explicite : "Balcon sur le monde". Rencontre et clip réalisé par Florian Braure en écoute.

Publié le

CAN - Qu’est-ce qui vous a plu dans ce projet de création ?

Lobo EL - Le décalage apparent entre le rap et la salle. De loin, on peut imaginer Poirel comme étant un endroit élitiste, peu accessible aux cultures urbaines ; et le rap comme n'ayant pas sa place dans un si bel endroit. Avoir la possibilité de lier ces deux environnements artistiques m'a enchanté. 

CAN - Que représente Poirel pour vous ?

Lobo EL - J'ai été au lycée en centre ville, donc cet espace fut d'abord pour moi un repère géographique au coeur de Nancy. J'y ai vu plusieurs spectacles, et je me rappelle en avoir profité à chaque fois pour observer la magnificence de la salle : les oreilles vers la scène, mais les yeux voyageant à travers les détails des décors… 

CAN - Enfin, pourquoi le rap comme outil de médiation ?

Lobo EL - Parce que le rap est littéralement une musique qui parle aux gens. Notre société souffre de problèmes de communication. Nous partageons la même langue, mais les gens ne se comprennent pas toujours. L'art est à mon sens un excellent outil de médiation, et le rap et l'improvisation en particulier. Je veux ouvrir des portes pour certains, vers des lieux et concepts qui ne leur sont pas familiers. Et pour d'autres, je veux démocratiser le rap et montrer que c'est une musique plurielle, qui reflète notre environnement et nous amène à nous poser des questions. 

Balcon sur le monde - Lobo EL x Poirel